La sanctification

La sanctification dans le méthodisme, controverse et fécondité d’une notion théologique

 lasanctification

La sanctification, une notion méthodiste ?

Ce point de vue courant doit être nuancé. Il s’agit d’abord d’une notion biblique qui exprime l’union mystérieuse de Dieu et de l’homme dont le fruit est la sainteté du croyant. Sujette à des interprétations diverses et à des désunions dans le protestantisme, la sanctification est incluse dans la justification comme une grâce pour le luthéranisme . Distinguée de la justification dans la tradition calviniste comme une manifestation de la grâce, la sanctification devient une « seconde grâce » dans le méthodisme. La controverse sous-jacente à ces différentes interprétations concerne la manière dont la grâce opère dans la vie personnelle et collective du croyant.

C’est dire la fécondité théologique et le possible déploiement anthropologique de la notion de sanctification. Justifié par la grâce et édifié par la sainteté, le croyant peut-il alors se perfectionner en vue d’agir plus efficacement dans le monde au nom de ce qu’il a reçu par grâce ? Le méthodisme est sans doute la tradition qui a le plus développé le lien entre sanctification et socialisation posant ainsi de multiples questions en matière d’engagement, éthique, diaconal, politique et missiologique.

Cet ouvrage, fruit d’une journée d’étude qui a réuni plusieurs spécialistes, historiens, théologiens, pasteurs, présente les différentes facettes de la notion de sanctification dans le protestantisme et montre aussi comment elle a été développée dans le méthodisme européen de langue française.

Les auteurs : André Gounelle, David Bundy, Didier Vallée, Jean-Louis Prunier, Stéphane Zehr, Jean-François Zorn.

  • Recension de l’ouvrage par JP Waechter : cliquer ici.
Publicités