Cook, Jean-Paul

Pasteurs méthodistes : Jean-Paul Cook

 

Jean-Paul est le deuxième enfant de Charles et Julie Cook. Il naît à Congénies le 21 mars 1828. Mais, trois mois après, il devient l’aîné par la mort de son frère Charles François, né le 15 mars 1827, et survenue le 25 juin 1828.

Jean-Paul passe son enfance à Congénies, puis à Nîmes. Lors du réveil de 1838, il se convertit et il lui en est resté une grande foi aux réveils religieux, comme aussi à la conversion des enfants. Charles Cook emmène son fils pendant la tournée qu’il fait en 1839 dans la Drôme et les Hautes-Alpes. Le 10 juillet 1839, Jean-Paul part avec son père et sa mère pour l’Angleterre, via Montauban. Il est placé à la pension pour fils de pasteurs de Woodhouse Grove, pendant que son père part assister à la Conférence de Liverpool.

PB030005.JPG

Jean-Paul et son frère Émile rejoignent leur famille à Lausanne en 1842. Jean-Paul participe alors à la mise en place d’une École du Dimanche à La Palud, qui commence le 28 mai 1842. Le jeune homme n’a que quinze ans, mais se révèle très efficace : en un an, plus de cent élèves ! (Émile et Marie participent). Les enfants Cook perdent leur mère le 21 mai 1844, aussi Jean-Paul donne-t-il des leçons pour aider aux finances familiales.

Pendant la révolution religieuse à Lausanne, l’école de La Palud, contrairement aux cultes, ne fut pas inquiétée. Mais Charles Cook est expulsé du canton de Vaud le 22 décembre 1846 (on lui laisse jusqu’au 1er mars suivant !). Toute la famille rentre alors à Nîmes. En 1847, Jean-Paul part à Jersey où il est professeur, et il y est lorsqu’il reçoit la lettre du 26 mai 1849 de son père qui lui annonce la mort de sa soeur Hannah, victime du choléra à Paris. Dans une lettre précédente, du 1er  mai, Charles Cook avait appelé Jean-Paul à venir travailler en France.

En 1850, Jean-Paul est nommé catéchiste à Paris, employé sous la direction du Wesleyan Éducation Comittee. L’année suivante, il fonde et dirige le Magasin des Écoles du Dimanche. Jean-Paul Cook est accepté comme proposant régulier (avec un noviciat réduit à deux ans) par la troisième Conférence française (Nîmes, juillet 1854) et il épouse, à Calais le 18 avril 1855, mademoiselle Richez. Mais celle-ci meurt en juillet 1856, d’une fièvre puerpérale consécutive à la naissance du petit Charles. Jean-Paul (plus communément appelé Paul) est consacré à Nîmes par son père pendant la Conférence française réunie du 3 au 17 septembre 1856. Dès le début de 1857 il est appelé par la Société des Écoles du Dimanche à devenir son agent itinérant. Le président de la Conférence française, Charles Cook, ne voit pas d’un bon oeil un pasteur s’occuper d’une oeuvre laïque, mais la Conférence de 1857 consent à céder Paul Cook à la Société des Écoles du Dimanche pour un an (cette session sera renouvelée un an de plus). Il est rattaché au Circuit de Paris, District du Nord.

Charles Cook meurt le 21 février 1858, et la Conférence de cette année-là charge Paul Cook d’écrire une notice biographique sur son père (c’est la première partie de la Vie de Charles Cook). La Conférence de 1859 le place à St Pierre-les-Calais, avec William Cornforth, jusqu’en 1863 où il est muté à Lisieux. En 1865, il s’installe  à Nîmes, et fait en automne un voyage au États-Unis, pour assister à six des 62 Conférences méthodistes annuelles dans six états (Détroit, Michigan, Illinois, Illinois Central, Rock-River, Iowa, Tennessee).

Restant à Nîmes, mais déchargé de la direction du Circuit de Nîmes, Paul Cook est nommé à la tête des établissements d’éducation, par la Conférence de 1869. Après la Guerre franco-prussienne, Jean-Paul Cook part à Nancy, de 1872 à 1878. La Conférence de 1879 lui accorde un congé, en vue d’oeuvres d’évangélisation, à Paris, où il devient, en 1881, agent missionnaire pour les Écoles du dimanche, et directeur des publications. Ce congé est prolongé, d’année en année, jusqu’en 1885 où il reprend son poste de pasteur, à Paris. Il meurt en 1886.

Pasteur Jean-Louis PRUNIER

Bibliographie :

COOK Jean-Paul  Vie de Charles Cook  (1er partie), Paris : Librairie Évangélique, 1862.

LELIÈVRE  Matthieu., Vie de Charles Cook (2e partie), Paris : Librairie Évangélique, 1897.

Districts Minutes of the Wesleyan Missionnaires in France, 1842-1852.

Actes des Conférences des pasteurs et ministres de la section méthodiste de l’Église de Christ en France et en Suisse, 1852-1887.

Publicités