Hocart, James

Pasteurs méthodistes : James Hocart

Né à Valle (Guernesey) le 16 octobre 1812, il avait un frère et une soeur méthodistes, ce qui l’amena à s’inscrire dans cette société dès l’âge de 14 ans.

James HOCART

Il y fut amené et conseillé par Jean de Queteville (dont il devint le gendre), et il fut très vite un bon prédicateur laïque. Il demanda à exercer son ministère en France, où il vint, probablement, dès 1834. En tous cas, il est dans le Midi au début de 1835. Il fait partie, en 1838, des trois pasteurs (avec Philippe Le Bas et Jean-Louis Rostan) à être consacrés par Charles Cook à Nîmes. Cette consécration a été la première faite en France, et suscita beaucoup de remous.

Pendant onze ans (de 1834 à 1845) il exerce son ministère à Congénies, Bourdeaux, Nîmes, Roubaix (?), Calais. Mais, fatigué, il rentre à Guernesey en 1845. Dès 1853, il rentre en France et réside à Paris jusqu’en 1860. De 1860 à 1872, il s’installe à Lausanne où, dès son arrivée, il ouvre la Maison d’Étude, première faculté de théologie méthodiste, qu’il dirige pendant douze ans. Du 1er octobre 1872 au 30 septembre 1874, il dessert l’Église d’Anduze. C’est dans cette ville qu’il perd son épouse, Elisabeth, dont il avait eu cinq enfants (Rachel, James, Lydie, Jean et Alice), le 12 mars 1874.

Ensuite, et jusqu’à sa mort, il  est le seul pasteur à Levallois-Perret, au nord de Paris, où il dessert une grande paroisse dans un milieu ouvrier assez misérable. Hocart fonde une oeuvre de bienfaisance rue Gravel. Mais il s’intéresse aussi de près aux Écoles du Dimanche et aux Unions Chrétiennes de Jeunes Gens. Il héberge au presbytère de la rue Demours quantité d’enfants abandonnés qu’avec l’aide de sa fille Lydie (7 avril 1846-25 juillet 1917) il nourrit, loge et élève. Les locaux devenus trop petits, la ”Maison des enfants” déménage dans un immeuble de Levallois acheté dans ce but, rue de Cormeille, à la fin de l’été 1881. Il vécut la fin de sa vie entouré de ces enfants qu’il élevait comme un père.

Il continuait pourtant son ministère pastoral, et James Hocart prêchait encore quelques jours avant sa mort, survenue à Levallois le 17 février 1899.

Pasteur Jean-Louis PRUNIER

Publicités